Ce n’est pas sexuel. Je regarde ces vidéos pour pleurer et éprouver des émotions"
Peter Madsen, lors de son procès, le 8 mars