EN DIRECT. "Gilets jaunes" : mobilisation nationale à Bourges et Paris

La contestation va-t-elle retrouver sa vigueur d'avant les fêtes ? Pour ce 9e samedi de mobilisation des "gilets jaunes", dont Paris et Bourges pourraient être les épicentres, les autorités redoutent une mobilisation "plus forte" que la semaine précédente et "plus radicale".

Denis Charlet / AFP
L'essentiel

20h30. Manifestation de 6.000 "gilets jaunes" émaillée d'incidents à Toulouse

Au moins 6.000 "gilets jaunes", le chiffre donné par la préfecture, ont défilé dans le centre de Toulouse, une mobilisation émaillée de violences et qui est la plus importante recensée officiellement dans la ville depuis le début du mouvement le 17 novembre. 

La manifestation a dégénéré sur la place centrale du Capitole, noyée sous les gaz lacrymogènes quand la police a repoussé des groupes très mobiles qui leur lançaient des projectiles et les chargeaient.

20h. 2.600 manifestants à Nantes, 15 interpellations

Environ 2.600 manifestants "gilets jaunes", selon la police, ont manifesté samedi après-midi à Nantes et 15 personnes ont été interpellés, notamment pour port d'arme, dégradations et jets de projectiles.

Environ 84.000 personnes ont manifesté samedi, contre 50.000 la semaine dernière en France.RAYMOND ROIG / AFP

Environ 84.000 personnes ont manifesté samedi, contre 50.000 la semaine dernière en France.

19h20. 84.000 manifestants en France, selon l'Intérieur

Regain de mobilisation pour les "gilets jaunes". Ils seraient 84.000 à avoir manifesté en France, ce samedi, selon le ministère de l'Intérieur, contre 50.000 la semaine dernière.

A Paris, où 8.000 personnes ont défilé "dans le calme" et "sans incident grave", "la responsabilité l'a emporté sur la tentation de l'affrontement", a salué le ministre Christophe Castaner.

18h40. 2.300 manifestants à Saint-Brieuc

Environ 2.300 manifestants "gilets jaunes" selon la police, venus de toute la Bretagne, ont défilé dans les rues de Saint-Brieuc où des incidents ont éclaté devant la préfecture en fin de manifestation. Plusieurs manifestants ont été blessés, a constaté un journaliste de l'AFP qui a pu voir l'un d'eux touché par un tir de lanceur de balle de défense.

18h15. Plus de 120 interpellations à Paris

La préfecture de police de Paris indique que 121 personnes ont été interpellées depuis ce matin dans la capitale.

17H50. Des heurts à Toulouse où manifestent 5.000 "gilets jaunes"

Des affrontements ont éclaté samedi après-midi à Toulouse entre protestataires et policiers alors que 5.000 "gilets jaunes", selon la préfecture, manifestaient dans le centre historique, a constaté une journaliste de l'AFP. 

La place du Capitole a été noyée sous les gaz lacrymogènes, la police tentant de repousser des groupes très mobiles qui leur lançaient des projectiles et les chargeaient. Un canon à eau est venu en renfort de la police. 

17h20. 74 personnes placées en garde à vue à Paris

74 personnes ont été placées en garde à vue dans la capitale en marge de l'acte 9 des "gilets jaunes", selon un bilan à 17h00 du parquet de Paris.

17h15. Manifestation festive de plusieurs milliers de "gilets jaunes" à Caen

La mobilisation des "gilets jaunes" était en nette hausse samedi à Caen, où plusieurs milliers d'entre eux ont défilé dans le centre-ville dans une ambiance globalement festive. Selon la préfecture, ils étaient 2.500 samedi contre 1.000 le 5 janvier. Les "gilets jaunes" avancent le chiffre de 4.000 manifestants, contre 3.000 le 5 janvier.

17h. Des milliers de "gilets jaunes" à Lille

Des milliers de "gilets jaunes" ont manifesté dans le calme samedi à Lille, une mobilisation en nette hausse par rapport à la semaine dernière, ont constaté des journalistes de l'AFP. Partis de la place de la République, dans le centre-ville, les manifestants - entre 1.500 et 1.800 selon la préfecture, 3.000 voire plus selon les "gilets jaunes" - ont entamé leur parcours en chantant la Marseillaise, avant de scander "Castaner en prison" ou "Macron démission".

16h30. Plus de 5.000 "gilets jaunes" à Bordeaux

Plus de 5.000 "gilets jaunes" manifestaient samedi à Bordeaux, selon la préfecture, une mobilisation légèrement supérieure à celle de samedi dernier qui consacre à nouveau la capitale de Nouvelle-Aquitaine comme l'un des bastions du mouvement en France.

15h35. Plus de 5.000 "gilets jaunes" manifestent à Bourges

Quelque 4.800 "gilets jaunes" défilent samedi en début d'après-midi à Bourges sur un parcours autorisé, tandis que 500 ont choisi de manifester dans le centre, interdit à tout rassemblement, selon la préfecture du Cher.

Cet appel à manifester dans le "centre de la France" est l'une des nouveautés de l'acte 9 des "gilets jaunes".

15h45. 32.000 manifestants en France à 14h

A 14 heures, il y avait aujourd'hui 32 000 manifestants en France dont 8 000 à Paris, indique le ministère de l'Intérieur.

Plus de 5.000 "gilets jaunes" manifestent ce samedi dans les rues de Bourges.GUILLAUME SOUVANT / AFP

Plus de 5.000 "gilets jaunes" manifestent ce samedi dans les rues de Bourges.

15h25. Des échauffourées entre "gilets jaunes" et forces de l'ordre à Nîmes

Des échauffourées ont éclaté entre "gilets jaunes" et forces de l'ordre à Nîmes, où plusieurs centaines de personnes manifestent ce samedi. Sur la place des Arènes, occupée par près d'un millier de personnes, des incidents ont éclaté en début d'après-midi. Des manifestants se sont notamment équipés de larges plaques de tôle afin d’avancer en direction des forces de l’ordre, dans une rue adjacente aux Arènes, où des affrontements avaient débuté vers 14H30. 

Des premiers heurts ont éclaté autour de l'Arc de Triomphe, ce samedi 12 février 2018.Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP

Des premiers heurts ont éclaté autour de l'Arc de Triomphe, ce samedi 12 février 2018.

15h10. Premiers heurts autour de l'Arc de Triomphe à Paris

De premiers heurts ont émaillé la manifestation des "gilets jaunes" à Paris, dans le secteur des Champs-Elysées et autour de l'arc de Triomphe. Un journaliste de l'AFP a constaté plusieurs salves de grenades lacrymogènes près de la place de l'Etoile.

Peu après 14H30, les forces de l'ordre ont essuyé "quelques jets de projectiles" sur l'avenue de Wagram et répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes, selon la Préfecture de police (PP).

15h. 53 interpellations à Paris

14h55. Tensions à Paris

Alors que les manifestants arrivent sur les Champs-Élysée, des projectiles ont été jetés sur les forces de l'ordre qui ont dû faire usage de gaz lacrymogène au niveau de l'avenue Wagram, dans le 17e arrondissement, rapporte BFMTV.

Sur la place de l'Étoile, il y a également eu des tirs de gaz lacrymogène.

14h47. 43 interpellations à Paris

14h40. 5.000 manifestants à Bourges

À Bourges, la préfecture du Cher a comptabilisé 4.700 personnes sur l'itinéraire officiel et 500 autres se trouvent en centre-ville, rapporte Le Berry Républicain.

14h20. Quelques heurts à Rouen et Strasbourg

À Rouen, le cortège réunissant quelque 2.500 personnes a été émaillé de tirs de gaz lacrymogènes en début de manifestation. Deux ou trois policiers en civil ont été frappés à coups de poing par des manifestants avant de se mettre en sécurité. À Caen, environ 2.500 personnes se sont rassemblées, selon la préfecture, dans une ambiance globalement festive.

À Strasbourg, le cortège - 1.500 personnes, selon la préfecture - a été émaillé de jets de projectiles et de grenades lacrymogènes.

Ils étaient aussi 700 à 800 à Nîmes à défiler en demandant "l'abolition de la Ve République", 3 à 400 à Nice "pour protester contre le démantèlement des rond-points", et d'autres rassemblements sont prévus un peu partout en France dans l'après-midi.

13h40. Des "gilets jaunes" empêchent la diffusion de La Voix du Nord

Des "gilets jaunes" ont bloqué dans la nuit de vendredi à samedi un dépôt de La Voix du Nord à Anzin (Nord). L'accès à cette plate-forme de livraison située près de Valenciennes "a été bloqué par une trentaine de manifestants qui menaçaient de brûler le camion" en provenance de l'imprimerie, a déclaré à l'AFP le directeur de la publication, Gabriel d'Harcourt.

Malgré l'intervention de la police pour faire évacuer les lieux, quelque 20.000 journaux n'ont pas pu être distribués dans le secteur du Valenciennois. Le quotidien régional a annoncé sur son site internet qu'une plainte serait déposée.

13h20. 30 interpellations à Paris

Dans la matinée, à la suite de contrôles, 30 personnes ont été interpellées à Paris samedi matin par les forces de l'ordre, notamment pour port d'arme prohibée ou participation à un groupement en vue de commettre des violences.

13h10. À Paris, plusieurs milliers de "gilets jaunes" manifestent dans le calme

Plusieurs milliers de "gilets jaunes" manifestaient dans le calme à Paris à la mi-journée, partis du ministère des Finances en fin de matinée pour rejoindre dans l'après-midi la place de l'Étoile.

Vers midi, le cortège venu de Bercy s'est arrêté sur la place de la Bastille, les manifestants criant "Macron démission", sifflant ou tapant sur des barrières de chantier.

Les "gilets jaunes" sont ensuite repartis aux cris de "Tous ensemble" et chantant une Marseillaise.

12h16. 1.200 manifestants ont commencé à se rassembler à Bourges

Autour de 1.200 manifestants "gilets jaunes", selon la préfecture, ont commencé à se rassembler dans le calme samedi à Bourges, placé sous le coup d'un arrêté de la préfète interdisant tout rassemblement dans le centre historique.

En marge de la manifestation, quinze personnes ont été interpellées, de façon préventive, selon la préfecture.

Cinq d'entre elles ont été interpellées aux premières heures de la matinée, dans une voiture dans laquelle les forces de l'ordre ont retrouvé des billes métalliques, susceptibles de servir de projectiles. Elles ont été placées en garde à vue, selon le procureur de Bourges Joël Garrigue.

11h20. Blocage du centre d'impression de l'Yonne Républicaine

Une cinquantaine de "gilets jaunes" ont bloqué le centre d'impression de L'Yonne Républicaine dans la nuit de vendredi à samedi à Auxerre.

"Peu avant minuit, ils se sont rassemblés devant le centre d'impression, empêchant la sortie des camions de livraison, avant de brûler sur place des palettes. Le climat sur place était tendu", a indiqué à l'AFP la rédaction en chef de l'Yonne Républicaine.

Plusieurs livraisons de quotidiens régionaux du groupe Centre France imprimés sur place ont été empêchées, notamment celles du Journal du Centre et celle d'une édition de la République du Centre.

11h10. La manifestation commence

Les gilets jaunes rassemblés depuis ce matin à Bercy, dans le XIIe arrondissement de Paris, viennent de se mettre en route. Ils devraient rejoindre la place de la Bastille pour atteindre, en fin de parcours vers 17h, les Champs-Élysées et la place de l'Étoile. 

Cette manifestation a été autorisée par la préfecture de police et se passe, pour l'heure, dans le calme, relate BFMTV.

10h50. 24 interpellations à Paris

À 11h, les forces de l'ordre ont déjà procédé à 24 interpellations à Paris, ce samedi matin, pour "port d'arme prohibé" et "participation à un groupement en vue de commettre des violences", selon BFMTV.

10h. Un cortège de gilets jaunes partira de Bercy à 11 heures

À Bercy, à Paris, une centaine de manifestants sont réunis devant le ministère de l'Économie et des Finance et attendaient le départ du cortège dans le calme. Ce groupe de "gilets jaunes", rassemblé à l'initiative d'Éric Drouet, partira à 11 heures pour se diriger vers la place de la Bastille puis atteindre les Champs-Élysées et la place de l'Étoile.

9h30. En déplacement à Rouen, Laurent Nuñez promet une "tolérance zéro" pour les casseurs

9h17. Cinq hommes interpellés à Bourges

Cinq hommes ont été interpellés dans un véhicule près de Bourges, a appris BFMTV auprès du procureur de Bourges. Le conducteur était sous l’emprise de l’alcool et de stupéfiants. Dans le coffre, des "armes par destination" comme des billes de métal ont été retrouvées.

9h. Plusieurs stations de métro et gare RER fermées à Paris

À Paris, plusieurs stations de métro et gares de RER sont fermées ce samedi à la demande de la police.

Ligne 1 : Tuilerie
Lignes 1, 8 et 12 : Concorde
Lignes 1 et 13 : Champs-Élysées Clemenceau
Lignes 1 et 9 : Franklin D Roosevelt
Ligne 1 : George V
RER A, Lignes 1, 2 et 6 : Charles de Gaulle Étoile
Ligne 1 : Argentine
Lignes 9 et 13 : Miromesnil
Ligne 13 : Varenne

La RATP signale de plus que de nombreuses lignes de bus sont limitées ou déviées dans le centre de Paris.

8h45. Comment Bourges s’est préparée au rassemblement

Quatre manifestations déclarées en préfecture

Quatre déclarations de manifestation ont été déposées auprès de la préfecture de police de Paris pour la journée de samedi. Des rassemblements annoncés également sur les réseaux sociaux, tout comme de nombreux autres non-déclarés.

7h30 . Des conditions de circulations restreintes à Paris

La préfecture de police de Paris a mis en place des mesures restrictives de circulation dès 6 heures du matin. Un périmètre d’isolement a été instauré autour des lieux sensibles où se trouvent les institutions.

Il sera délimité par les voies suivantes qui demeureront cependant libres à la circulation : "Avenue Franklin Delano Roosevelt, rond point des Champs Élysées Marcel Dassault, avenue Matignon, rue de Penthièvre, rue Roquépine, boulevard Malesherbes, place de la Madeleine, rue Duphot, rue Saint Honoré, rue des Pyramides, places des Pyramides, avenue du Général Lemonnier, pont Royal, Quai Anatole France, quai d’Orsay, pont Alexandre III, cours la Reine, place du Canada".

La Préfecture de police précise que deux périmètres d’isolement aux abords des Champs-Élysées et des ministères pourront être mis en place.

L’un concernera les Champs-Élyséés, la place Charles de Gaulle et l’avenue de la Grande Armée. Le second visant à protéger les ministères sera délimité par la rue du Bac, le boulevard Raspail, la rue Babylone, le boulevard des Invalides, la rue de Grenelle, la place des Invalides et l’avenue du Maréchal Gallieni.

80.000 membre des forces de l'ordre mobilisés

Pour ce samedi, le patron de la police nationale, Éric Morvan, anticipe "qu'on puisse revenir à un niveau de mobilisation qui se situe avant les fêtes de Noël". À Paris, le préfet de police Michel Delpuech s'attend à "plus de radicalité".

Intransigeant sur "l'ordre républicain", l'exécutif prévoit un dispositif de sécurité massif, qui retrouve son niveau de la mi-décembre : 80.000 policiers et gendarmes mobilisés samedi dans l'Hexagone, dont 5.000 à Paris. La capitale verra également le retour des véhicules blindés de la gendarmerie dans ses rues. 

Une partie des manifestants, dont le chauffeur routier Éric Drouet, visent Paris. Sur Facebook, l'événement - annoncé à La Défense, mais dont le véritable lieu sera probablement dévoilé au dernier moment - rassemblait vendredi 3.100 participants déclarés et 16.000 personnes intéressées.

Pourquoi Bourges ?

Une deuxième action de grande ampleur est annoncée à Bourges (Cher), avec 2.700 participants revendiqués et 13.000 personnes intéressées. Il s'agit, selon Priscillia Ludosky, l'une des figures historiques des "gilets jaunes" de "démontrer notre unité au centre de la France".

Comme elle l'expliquait vendredi soir sur "Vécu, le média du gilet jaune": "Ça se passe à Bourges parce que beaucoup de régions se sont déjà déplacées, sur Paris notamment. Bourges, c'est le centre de la France", en plus de son homophonie avec les "bourgeois" dont s'amusent certains.

La préfète du Cher a pris des dispositions pour interdire tout rassemblement dans le centre historique de la ville et les musées, jardins et bâtiments publics de la ville demeureront fermés samedi. Les horodateurs et le mobilier urbain ont été démontés, et les banques ont protégé leurs façades avec des plaques de contreplaqué.


La mise en garde de Christophe Castaner