BEST-OF. Les 5 infos de la semaine

Avez-vous bien suivi l'actualité ? Le point sur ce qui s'est passé cette semaine.

1

Le couac de la semaine

PHILIPPE HUGUEN / AFP

Les 20% des Français les plus aisés paieront-ils encore la taxe d'habitation sur leur résidence principale à la fin du quinquennat, ou en seront-ils exemptés, comme la majorité des ménages ?

Deux jours après avoir évoqué un maintien pour les plus riches, le gouvernement a assuré mardi 8 janvier vouloir aller "au bout" de sa réforme en supprimant complètement cet impôt. La suppression de la taxe d'habitation pour tous les contribuables sera bien "sur la table" lors du grand débat et pourrait être réexaminée, a finalement annoncé mardi en fin de journée l'Élysée.

2

La polémique de la semaine

3

Le chiffre de la semaine

La cagnotte lancée mardi 8 janvier par le président Les Républicains (LR) de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier, en faveur des policiers blessés lors de manifestations de "gilets jaunes", a dépassé en moins de 48 heures le million d'euros.

Une collecte lancée en réaction à celle pour l'ex-boxeur suspecté d'avoir frappé deux gendarmes, et qui s'est déroulée sans "aucune irrégularité", selon la plateforme Leetchi.

4

L'insolite de la semaine

AFP

Au détour d'une interview dans Libération, on a appris que la secrétaire d'État à la Transition écologique Brune Poirson avait fait un stage de kung-fu à Shaolin (Chine).

"Le kung-fu, c’est apprendre à faire un geste parfait en totale harmonie avec son esprit. Et l’autodéfense en politique, ça peut servir, surtout contre la misogynie et l’arrogance technocratique", assure-t-elle.

5

L'idée de la semaine

Getty Images

Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer songe à sanctionner les parents "complices d'une évolution violente" de leurs enfants dans le cadre du plan sur les violences scolaires qui sera présenté fin janvier.

Il faut "savoir faire la différence entre une famille dépassée par les événements (...) et des cas où des parents ont été complices d'une évolution violente des enfants", a-t-il déclaré jeudi 10 janvier à quelques journalistes, en marge d'une visite dans les Hautes-Alpes.